Sélectionner une page

Durant sa carrière professionnelle, Frédéric Bonan a permis à de nombreuses entreprises de connaître une croissance sans précédent. Après avoir intégré l’École Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique (ENSMA) puis l’ESSEC, il a contribué à l’expansion de la société Altran Technologies. Aujourd’hui à la tête du cabinet I-Deal Development, il accompagne les PME dans les différentes étapes de leur développement. Le secret de son succès ? Une technique de management innovante qui met le développement personnel au centre de la stratégie d’entreprise.

Frédéric Bonan, au cœur de l’expansion d’Altran Technologies

Après des études d’ingénierie au sein de l’ENSMA, de marketing et de management au sein de l’ESSEC, Frédéric Bonan débute son expérience au sein du réseau de Confédération Nationale des Juniors Entreprises (CNJE), puis au sein du cabinet de conseil 2MI, spécialisé dans le marketing industriel.

Sa carrière connaît un tournant en 1987. Il rejoint alors la société Altran Technologies, un cabinet de conseil en ingénierie, en tant qu’ingénieur d’affaires puis en tant que responsable marketing. Pendant 9 années, Frédéric Bonan contribue à la croissance de l’entreprise et développe les activités du groupe en Europe et dans le reste du monde, particulièrement en Asie et en Amérique du Nord. L’empreinte internationale d’Altran s’étend désormais dans plus de 24 pays.

Frédéric Bonan est nommé Directeur Général en 1997 et accède également au conseil d’administration d’Altran. En mettant ses connaissances sur le recrutement et l’ouverture aux marchés étrangers à profit, Frédéric Bonan va contribuer au rachat de plus de 250 entreprises au sein d’Altran, va multiplier le chiffre d’affaires par 45 et recruter 3 500 collaborateurs par an. Lors de son départ 6 ans plus tard, la société enregistre un chiffre d’affaires de 1350M€ (contre 30M€ à son arrivée) et 18 000 collaborateurs.

L’humain et le conseil au cœur de la stratégie d’entreprise

Pour pousser l’entreprise vers une telle croissance, Frédéric Bonan a sa botte secrète. Durant ses années chez Altran, il a développé une technique de management qui repose sur une valeur fondamentale : l’humain. Pour lui, le collaborateur est celui qui apporte toute la valeur à l’entreprise. C’est pour cela qu’il a préféré mettre en place des groupes de développement individuel plutôt qu’une structure hiérarchique classique. Cela a un impact positif non seulement sur les salariés, mais aussi sur les clients, qui profitent alors d’offres correspondant davantage à leurs besoins.

Le but de ces groupes est de s’intéresser à chaque collaborateur : quelles sont ses compétences ? Ses motivations ? Comment souhaite-t-il évoluer au sein de l’entreprise ? Grâce à ce diagnostic, à un modèle de rémunération attractif basé sur les profits et à des formations, il a pu attirer les meilleurs profils chez Altran, tout en favorisant leur bien-être. Selon lui, le développement personnel mène au développement économique de l’entreprise. Un modèle gagnant-gagnant.

Ces fondements vont aussi être transposés aux entreprises rachetées par le groupe. En élaborant un nouveau plan marketing et en revoyant les méthodes de négociation, certaines d’entre elles vont connaître une augmentation de 80% de leur chiffre d’affaires.

I-Deal Development : une expertise au service des PME

Cette vision novatrice du management ne va pas quitter Frédéric Bonan. Après cette success story au sein d’Altran, il décide de créer sa propre entreprise en 2005 : I-Deal Development. Le but de ce cabinet de conseil en stratégie ? Accompagner les PME dans toutes les étapes de leur croissance. La société travaille avec des chefs d’entreprises et des investisseurs sur les étapes charnières de leur développement : levées de fonds, acquisitions, cessions…

La mission d’I-Deal Development se construit en deux phases. D’abord, le cabinet apporte des conseils stratégiques à vocation opérationnelle. Il aide les PME à réaliser un diagnostic afin d’identifier les leviers de création de valeur. Puis il les accompagne dans la réalisation de leur stratégie choisie. Il apporte également des conseils pour les opérations de « haut de bilan » qui nécessitent certaines connaissances dans le domaine juridique et financier. I-Deal Development pousse les entreprises à se remettre en question et à penser concrètement à leur avenir. Il répond à une question que se posent souvent les dirigeants : “Je pense que j’ai une opportunité de croissance, mais comment la réaliser ?”.

Pour lui, la croissance est liée à trois paramètres : l’adéquation du service ou du produit avec le marché, la motivation des collaborateurs / l’innovation managériale et enfin la capacité de financement.  I-Deal Development est capable de répondre à ces trois problématiques afin de multiplier les performances de l’entreprise.

Récits d’entreprises à succès

Grâce à ces méthodes, le cabinet a réalisé plus de 300 opérations de haut de bilan depuis sa création. Issues de tous secteurs confondus, ces entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires allant de 1 à 100 millions d’euros ont profité de l’expertise de 6 chargés d’affaires permanents et de 15 consultants. Le cabinet répond à un besoin exprimé par les PME actuellement : trouver les compétences nécessaires à la croissance.

I-Deal Development a accompagné plusieurs success stories comme les laboratoires cosmétiques Filorga. La société est passée de 3 millions d’euros de chiffres d’affaires à plus de 120 millions. Dans l’aéronautique, le groupe indien Aequs est passé de 10 à 90 millions de chiffre d’affaires grâce à l’accompagnement du cabinet. Il l’a notamment suivi dans l’acquisition du Groupe français Sira. Dans le conseil, I-Deal Development a travaillé plusieurs fois avec Alan Allman Associates dans des prises de participation majoritaire et des acquisitions. Aujourd’hui, son chiffre d’affaires s’élève à 90 millions d’euros.