Sélectionner une page

Le chemin vers l’avenir de la conduite autonome de la Chine est pavé de panneaux solaires, de capteurs cartographiques et de chargeurs de batteries électriques alors que la nation teste une « autoroute intelligente » qui pourrait accélérer la transformation de l’industrie mondiale des transports. Les technologies seront incorporées sous du béton transparent utilisé pour construire un tronçon de route de 1 080 mètres de long dans la ville de Jinan, située à l’Est de la chine. Selon le constructeur Qilu Transportation Development Group Co., environ 45 000 véhicules empruntent le tronçon chaque jour, et les panneaux solaires qui y sont incorporés produisent suffisamment d’électricité pour alimenter l’éclairage de l’autoroute et 800 maisons.

Pourtant, Qilu Transportation veut faire plus que de fournir de l’électricité au réseau : le constructeur veut que la route soit aussi intelligente que les véhicules de l’avenir. Le gouvernement estime que 10 % de toutes les voitures seront entièrement autonomes d’ici 2030, et Qilu pense que c’est l’occasion de fournir de meilleures infos trafic, une cartographie plus précise et une recharge directe des batteries des véhicules électriques, le tout à partir des routes.

« Les autoroutes que nous utilisons ne servent qu’à transporter des véhicules de passage, et elles sont comme une sorte de génération 1.0 », a déclaré Zhou Yong, le directeur général de l’entreprise. « Nous travaillons sur les générations 2.0 et 3.0 en transplantant des cerveaux et un système nerveux au cœur de nos autoroutes. »

La construction se déroule alors que le gouvernement du président Xi Jinping va de l’avant avec un plan « Made in China 2025 » pour aider la nation à devenir une puissance industrielle avancée et pas seulement un fournisseur de baskets, de vêtements et de jouets pour l’exportation. Les 10 secteurs mis en évidence comprennent les véhicules à énergie nouvelle, les technologies de l’information et la robotique. La Chine a également mis au point un plan à part entière pour développer son industrie de l’intelligence artificielle pour faire en sorte que le pays devienne le premier centre mondial d’innovation en matière d’intelligence artificielle d’ici 2030. Une partie de cet effort consiste à mettre en place ce que le gouvernement appelle un système de transport intelligent. La coordination du développement des voitures autonomes et des systèmes routiers intelligents est au centre des préoccupations, a déclaré Yuan Peng, chef adjoint du département des sciences et de la technologie du ministère des Transports.

« Le ministère aidera à offrir des routes intelligentes pour les voitures intelligentes du futur », a déclaré M. Yuan.

La première étape implique un tronçon de l’autoroute entourant Jinan, un vieux centre industriel d’environ 7 millions de personnes qui abrite le China National Heavy Duty Truck Group, également connu sous le nom de Sinotruk et qui comprend MAN SE de Volkswagen AG en tant qu’actionnaire minoritaire. Zhejiang Geely Holding Group dispose également d’une usine de fabrication de voitures de la marque Geely.

La route est composée de trois couches verticales, la coque en matériau transparent permettant à la lumière du soleil d’atteindre les cellules solaires situées en dessous. La couche supérieure a également de l’espace à l’intérieur pour y placer les fils et les capteurs qui surveillent la température, le flux de circulation et la charge circulant sur l’autoroute. Les panneaux solaires sont répartis sur deux voies, qui donnent un ressenti identique aux routes normales aux conducteurs, et sont plus minces que la hauteur d’une pièce de 1 yuan. La route d’essai est trop courte pour permettre une recharge sans fil pour le moment, a dit Zhou.

« Du point de vue de la technologie elle-même, la recharge n’est pas un problème’’ a dit Zhou. « Les véhicules qui peuvent être rechargés sans fil ne sont pas encore utilisés sur les routes. »

Qilu Transportation n’a pas donné d’estimation pour le délai nécessaire à l’installation des capteurs de transmission de données et d’alimentation aux batteries des véhicules électriques. La durée de vie de la route est estimée à 15 ans, ce qui correspond à celle des routes asphaltées traditionnelles.

« L’autoroute solaire offre des opportunités de marché », a déclaré Xu Yingbo, analyste chez Citic Securities Co. à Pékin. « Les principaux problèmes à régler sont le coût et la fiabilité, ainsi que la rapidité avec laquelle le système compatible peut être mis en place.’’

En 2016, l’entreprise de construction française Bouygues SA a commencé à tester une route de 1 km en Normandie avec des panneaux solaires superposés. Depuis, les essais de la route de Wattway se sont étendus à 20 sites, a déclaré Etienne Gaudin, qui supervise le projet au sein de la division travaux routiers du groupe Bouygues Colas. Wattway mise sur la production d’électricité, et l’entreprise n’a pas de plans immédiats pour la recharge de véhicules en mouvement, a-t-il dit. Colas va commencer à vendre le projet l’année prochaine, en donnant la priorité aux petits sites tels que les stations de recharge et les parkings où la circulation ne bloque pas la lumière du soleil, a déclaré Gaudin.

La Chine aura 30 millions de véhicules avec différents niveaux d’autonomie d’ici 2025, a déclaré Yu Kai, fondateur de Horizon Robotics Inc, une startup basée à Pékin qui développe des semi-conducteurs pour ces types de voitures. Le tronçon de route à Jinan a coûté environ 7 000 yuan par mètre carré, a annoncé Zhou, ce qui porte le coût total à environ 41 millions de yuan (6,5 millions de dollars), selon les calculs de Bloomberg News. Le seuil pour l’adoption massive de cette technologie est d’environ 3 000 yuan par mètre carré, selon l’entreprise.

Les coûts initiaux sont élevés parce que l’équipe de recherche et développement de Qilu a développé la technologie et fabriqué les matériaux dans ses propres laboratoires, et les coûts devraient diminuer au fur et à mesure que les composants sont produits en masse, a dit Zhou. Qilu appartient au gouvernement de la province de Shandong, qui comprend Jinan. Les chercheurs ont commencé à travailler sur le projet il y a 10 ans. La construction a duré 55 jours sur une partie existante de l’autoroute, et la route a été ouverte à la circulation en décembre. Des éléments chauffants solaires permettent d’éviter la neige et la glace. « Dans le futur, lorsque les voitures circuleront sur ces routes, elles seront comme des êtres humains », a dit Zhou. « La route aura la capacité de penser pour déterminer le poids de chaque véhicule et le type de données nécessaires. »

Qilu a déclaré coopérer avec plusieurs constructeurs automobiles nationaux sur la technologie, mais a refusé d’élaborer. La Chine représente la moitié des ventes de véhicules électriques dans le monde. Elle a dépassé les États-Unis en 2015 pour devenir le plus grand marché mondial des voitures électriques, avec des ventes de véhicules à énergie nouvelle, une catégorie qui comprend les voitures à batterie, hybrides rechargeables et à pile, dépassant peut-être 1 million cette année, selon l’Association chinoise des constructeurs automobiles. Le gouvernement a fixé un objectif de vente de 7 millions de ces véhicules d’ici 2020. « L’avenir des transports arrive beaucoup plus vite que prévu », a dit Zhou.  « Nous devons faire en sorte que les routes soient adaptées au développement des véhicules autonomes. »